Soutien de la ville à la Grande Réserve de Xingu (Brésil) // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal // 18 novembre 2019
Partager

Le 6 mai dernier, des experts de l’ONU remettaient un rapport concernant la biodiversité. En voici quelques conclusions : 

– 1 million d’espèces végétales et animales actuellement en danger ;

– 75 % terres, 66 % des eaux/océans sont dégradés parmi lesquels les forêts et en tout particulier le poumon vert amazonien/les marais-zones humides ;

– 5 causes globales de perte de biodiversité sont clairement identifiées : la destruction des habitats, le développement des espèces envahissantes, les pollutions, le changement climatique et la surexploitation des espèces. Tout est d’origine humaine !

Puisque l’activité humaine est le problème, l’humain est donc aussi la solution !

Monsieur le Maire, soutenir la démarche du Chef Raoni est bien.

Pour être responsable et participer à la non dégradation de nos écosystèmes et la préservation du vivant la Ville de Lyon dans le cadre de ses compétences peut agir :

– pour accompagner la transition agricole : en proposant aux scolaires des repas différenciés avec plusieurs « lignes de production », c’est à dire pas 26 000 menus identiques, avec des protéines végétales régionales et structurant ainsi des filières agricoles et alimentaires ;

– pour cesser l’exploitation de fonds marins et de terres : en n’ayant aucun produit financier auprès d’organismes bancaires soutenant les énergies fossiles ;

– pour amplifier la biodiversité dans notre ville : avec des haies esthétiques et productives dans notre trame verte comme l’indiquent les spécialistes réunis lors des assises des pollinisateurs ;

– pour éduquer au respect de la Nature : faciliter l’accès au plein air dans les jardins partagés et parcs dès le plus âge avec des professionnels de la petite enfance formés et accompagnés , cesser de proposer comme modèle de divertissement à ces mêmes enfants l’exploitation d’animaux sauvages.

J’en terminerai sur cette question Monsieur le Maire. Notre Ville compte des lieux d’apprentissages, de création et de diffusion des arts circassiens. L’ensemble des élèves de maternelle et d’élémentaires devraient pouvoir s’émerveiller de ces artistes là et non d’animaux sauvages en cage. Le spectacle circassien tel que proposé par exemple par André Joseph Bouglione est respectueux de la biodiversité et porteur d’un message fort et essentiel : l’humain porte en lui les solutions pour sa survie en paix et en dignité. Vous ne souhaitiez pas que le débat arrive dans cette instance puisque vous avez refusé notre voeu s’opposant au stationnement de cirque avec animaux sauvages dans notre ville et en faveur des arts circassiens.

Nous votons avec plaisir cette délibération en invitant l’ensemble des conseillers municipaux et vous Monsieur le Maire à une cohérence globale pour la biodiversité .

Emeline Baume, Présidente du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.