Requalification Cours Vitton // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 24 septembre 2018
Partager

La cour des comptes européenne (CCE) a publié le 11 septembre dernier un rapport consacré à la pollution de l’air. Et son constat est sévère, elle considère la pollution de l’air comme « le plus grand risque environnemental pour la santé des Européens ». Elle recommande à la Commission européenne d’adopter d’ici 2022 les normes de l’OMS beaucoup plus exigeantes que celles actuellement en vigueur : 2 fois moins en particulier pour les particules fines.

Cette même Cour des comptes juge inefficaces les plans d’action des six pays européens que la Commission européenne a renvoyés devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour non-respect des normes. La France en fait partie ainsi que notre agglomération.

Nous savons que les déplacements automobiles sont la source principale de cette pollution de l’air dans le coeur des grandes agglomérations. Et qu’il faut donc réduire l’utilisation de l’automobile en favorisant les modes alternatifs.

Alors que vient-on d’entendre à propos de cette délibération sur la requalification du cours Vitton ? Que notre collectivité aurait cédé au lobby des cyclistes ? J’ai l’impression que dans cette assemblée certains élus défendent le lobby des automobilistes ! Les associations cyclistes ont simplement rappelé l’existence de la loi LAURE, L.A.U.R.E. comme loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie, votée il y a plus de 20 ans.

Cette loi rend obligatoire la réalisation d’aménagements cyclables pour toute réalisation ou rénovation de voies urbaines. Et pour le cours Vitton on est bien dans ce cas-là !

Le projet présenté ce jour – le tronçon Tête d’Or-Garibaldi – n’a de sens que compris comme le premier stade de la requalification de l’ensemble de l’axe Vitton-Roosevelt. C’est un compromis dans l’attente de la requalification complète de cet axeRequalification qui devra comporter des aménagements cyclables dans les deux sens tout le long de l’axe, ce qui alors respectera complètement la Loi LAURE. En effet, au vu du flux automobile, des aménagements cyclables dans les deux sens sont indispensables et la mise en zone 30 ne peut être considérée comme un aménagement cyclable sur une longue distance.

Il faudra donc à terme supprimer la petite vingtaine de places de stationnement qui réduisent l’espace qui pourrait être dédié aux piétons et cycles. Elles ne sont pas nécessaires à l’activité commerciale, des enquêtes le montrent ce sont les piétons et les cyclistes qui pratiquent le plus les achats de proximité. Les livraisons à vélo se développent et les rues perpendiculaires au cours Vitton peuvent bien comporter des aires de livraison, c’est bien le cas pour Garibaldi.

Nous voterons ce rapport en attendant un projet plus ambitieux pour l’ensemble de l’axe. L’amélioration de la qualité de l’air doit être notre priorité.

Françoise Chevallier, Présidente du groupe des élu-e-s EELV et apparenté-e-s de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.