Registre national des certificats d’économies d’énergie // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal // 28 janvier 2018
Partager

Ce sont différentes lois concernant la politique énergétique qui ont introduit le mécanisme des certificats d’économie d’énergie depuis 2006. Et en particulier la dernière, la loi de transition énergétique pour la croissance verte, qui l’a renforcé à partir de 2015.

Le principe est d’obtenir des certificats d’économies d’énergie liés à des investissements additionnels qui permettent un supplément d’économie d’énergie par rapport à un investissement dit standard. Ces certificats d’économies d’énergie peuvent ensuite être revendus et ainsi participer aux financements des investissements dans ce domaine.

C’est bien le principe du plan climat de la ville et en particulier du poste Plan d’investissements énergétique et durable qui permet de compléter le financement d’investissements : par exemple l’ajout de financement pour une isolation de combles dans un projet de rénovation de toiture.

Nous avons vu dans le rapport développement durable les économies d’énergie réalisées par les rénovations de l’éclairage public et les investissements de réhabilitation énergétique de notre patrimoine. Ce sont des économies de fonctionnement. Avec cette délibération nous voyons l’apport financier des certifications d’économie d’énergie : 138 000 euros dans l’ancien mandat, et déjà 300 000 euros depuis 2014 si on compte les estimations 2017. Nous sommes dans une perspective d’augmentation du volume des certificats d’économies d’énergie car une nouvelle phase s’ouvre à partir du 1er janvier 2018 qui double l’ambition au niveau national.

Alors n’hésitons pas à réinvestir le produit de ces certificats dans de nouveaux investissements énergétiques et augmenter les investissements du plan climat. C’est bon pour atteindre les objectifs du plan climat et ainsi prendre part à la lutte contre le dérèglement climatique. Les inondations en cours illustrent bien une part des enjeux climatiques qui sont face à nous.

Françoise Chevallier
Présidente du groupe des élus Europe Ecologie Les Verts et apparentés de la Ville de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *