Rapport d’Orientation Budgétaire 2020 // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal de Lyon // 19 décembre 2020
Partager

Comme nous l’avons régulièrement pointé lors des votes de comptes administratifs,et lors de l’étude des budgets primitifs : notre ville, malgré les contraintes imposées par le gouvernement, est financièrement en bonne forme. Alors pourquoi refuser de faire le choix de plus et mieux investir afin que les lyonnaises, lyonnais et agents de la ville ne pâtissent pas des canicules, de la pollution atmosphérique, etc .avec :

– plus de réhabilitations thermiques des bâtiments publics,

– plus de réaménagements d’espaces publics désimpermébalisés et conviviaux ?

Ceci rejoint notre propos sur le plan climat.

Malgré l’accélération bien notée du programme d’équipements de la Ville sur la fin de ce mandat, pourquoi ne pas mobiliser une politique plus pro-active en matière de foncier, et, au regard des compétences de la Ville, pour créer plus d’équipements publics de proximité dont des écoles ? Je fais là écho aux données de la Chambre Régionale des Comptes qui souligne le besoin de 165 nouvelles classes à horizon 2026. 

Ces questions conduisent les écologistes à faire quelques  propositions.

1- Inscrivez véritablement ce prochain budget 2020  de la Ville dans la transition écologique et sociale et choisissez ce qui est le plus efficace en terme de limitation de production de Gaz à Effet de Serre et de création d’emplois locaux. Mettez en acte le plan climat tout de suite, vite.

2- Mobilisez largement la compétence Education au sens large du terme et investissez plus pour les petit-e-s lyonnais-e-s et leurs familles, en empruntant pour des équipements comme les relais d’assistantes maternelles, les crèches, les lieux de médiation parentale, etc. Sans quoi ce sont les écrans qui guideront nos gônes. J’y reviendrai dans mon intervention sur le Contrat Enfance Jeunesse.

3- Coopérez plus et mieux avec celles et ceux qui font la cité, pas pour leur seul intérêt personnel ou ceux de leurs financiers, mais pour accompagner les changements nécessaires à opérer par toutes et tous afin de faire face aux urgences climatique et sociale.  J’en cite quelques uns :

– les artisans , Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises entre autres les réparateurs en leur facilitant la logistique et l’accès au foncier. Je pense aussi aux professionnels de l’éco construction ;

– les coopératives d’habitant-e-s pour un habitat partagé non spéculatif gage de lutte contre la gentrification ;

– les structures d’éducation populaire pour que tous se construisent un esprit critique afin de choisir et agir en toute connaissance de cause, 

4- Enfin, Affirmez aux autres strates de décisions territoriales, Métropole et Région, qu’ils doivent agir avec leurs compétences sur des aspects centraux de nos vies : l’amélioration de la qualité  de l’air, l’alimentation, l’énergie !

Monsieur le Maire, nous prenons acte de cette présentation de vos orientations budgétaires, de notre point de vue insuffisamment ambitieuses pour faire la rupture avec notre modèle économique prédateur et pour construire la résilience de notre cité.

Emeline Baume, Présidente du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.