Mesures à venir pour le déconfinement // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 7 mai 2020
Partager

Tout d’abord notre groupe regrette que vous n’ayez pas répondu à nos questions en amont du conseil. Ce qui aurait compensé la non tenue des commissions. Par contre nous remercions la directrice des finances qui a pris le temps de le faire.

Cette crise sanitaire inédite va s’accompagner d’une crise économique et sociale d’ampleur.

A tous les niveaux des mesures d’adaptation et d’accompagnement ont été prises (écoles à distance, télétravail, maintien des activités essentielles…).
La Ville de Lyon a pris sa part en mettant en place des actions de soutien social, d’accompagnement pour les achats de première nécessité et l’accueil en classe et en crèche d’enfants de soignants. Nous remercions tous les personnels qui ont permis ces activités.
Les associations se sont très largement mobilisées (MJC, centres sociaux, associations solidaires et collectifs d’habitants) pour la distribution de paniers de producteurs, de médicaments et de masques auprès des personnes isolées. Un grand merci à tous ces citoyens solidaires !

Plusieurs remarques sur cette période de confinement.
– Sur le plan démocratique les décisions auraient pu être concertées avec les arrondissements, et l’ensemble des élus mieux associés et informés. Les outils numériques qui existent aujourd’hui doivent permettre un fonctionnement plus démocratique.
– Nous avons regretté la fermeture des marchés, importants pour les producteurs locaux et pour des habitants qui ne sont pas forcément à l’aise avec les outils numériques de commande à distance. Villeurbanne a pu réinstaller des marchés de producteurs depuis 3 semaines, pourquoi pas Lyon ? Même si beaucoup de points de distribution ont pu être mis en place par des associations ou collectifs, voire directement avec des producteurs cela ne remplace pas un marché et si vous aviez vu les queues à Villeurbanne, vous auriez observé une mixité beaucoup plus importante que celle du public qui commande des paniers par internet.
L’ouverture progressive des marchés est une bonne nouvelle pour tous.
– Concernant la livraison de paniers-repas pour les personnes vulnérables isolées nous apprécions le partenariat établi avec l’épicerie des Halles de la Martinière qui privilégie autant que possible un approvisionnement avec des producteurs locaux, en circuit court et bio.
– Par contre pour la livraison de paniers alimentaires pour les personnes âgées nous ne sommes pas d’accord sur l’appel fait à la grande distribution, en l’occurrence Carrefour. Il y a bien d’autres acteurs sur Lyon qui privilégient circuits courts et bio capables de le faire. Alors pourquoi ce choix si ce n’est pour soutenir la grande distribution, c’est un choix politique que nous ne partageons pas.
– L’accès aux jardins partagés a été interdit dès le début du confinement par la Ville. L’application de cette mesure a été différenciée selon les jardins partagés de la Ville. Ces associations ne comprennent pas de ne pouvoir y accéder dans des conditions de respect des règles sanitaires.Nous souhaitons que cette autorisation soit annoncée le plus rapidement possible et nous l’espérons aujourd’hui.

Concernant les mesures envisagées pour le déconfinement.

Les masques et tests
Des masques ont été commandés en quantité importante pour les habitants. La procédure paraît un peu compliquée. Il faudra être attentif aux personnes isolées vulnérables pour que toute la population puisse en bénéficier
Rien n’est dit dans la délibération sur les tests. C’est pour nous un élément important du dispositif de sortie du confinement qui permet de repérer et d’isoler les personnes contaminées et ainsi rompre la chaine de transmission du virus. Nous espérons une avancée rapide sur ce sujet.

L’ouverture des écoles
L’ouverture des écoles va donc se faire à Lyon à compter du 14 mai. Nous aurions préféré un délai supplémentaire car cette ouverture se fait un peu à marche forcée et surtout nous attendions au préalable une campagne de tests pour personnel et enfants accueillis. Cela aurait permis aussi de contacter plus de familles dont les enfants sont en décrochage scolaire puisque c’est l’enjeu principal de cette réouverture. Enfin aura-t-on le temps de mettre en place l’organisation et les nouvelles procédures de nettoyage avec du personnel supplémentaire ? Il ne peut y avoir aucune négligence dans ce domaine. Se pose aussi la question de l’état des sanitaires dont beaucoup sont à rénover. Comment procède-t-on quand il n’y a pas assez de points d’eau dans l’école… Ces questions apparemment triviales sont pourtant les clés d’un déconfinement réussi.
Pour l’été nous attendions un accueil renforcé des enfants et nous sommes contents d’apprendre que c’est envisagé. Il faudra pour cela faire appel à toutes les structures d’éducation populaire et aux acteurs culturels volontaires.

L’urbanisme tactique pour favoriser les modes actifs
En sortie de confinement avec la reprise progressive des activités va se poser la question des déplacements. Il y a un fort risque de recours à la voiture individuelle par crainte du non respect des mesures de distanciation dans les transports en commun . Il est donc important de favoriser les déplacements alternatifs en vélo ou à pied. La Métropole a programmé 77 km d’aménagements temporaires d’ici septembre, ce qui est un effort important qui nous espérons pourra être complété. Mais il faudra aussi faire respecter ces aménagements et nous attendons que la police municipale œuvre dans ce sens. En ce qui concerne les piétions il y a encore à Lyon beaucoup de trottoirs trop étroits au droit des commerces qui ne permettent pas le croisement de passants et de personnes qui font la queue. Dans ces cas là, un espace supplémentaire doit être pris sur la voirie, par exemple en supprimant du stationnement, pour permettre une circulation sécurisée des piétons. De même aux abords des écoles.
Dans ce domaine nous partageons la décision de rendre à nouveau payant le stationnement à Lyon à compter du 11 mai pour éviter un afflux de voitures qui pourrait congestionner la ville et dégrader fortement la qualité de l’air.

Le soutien aux structures culturelles
La crise actuelle affecte déjà l’ensemble des acteurs culturels. Merci aux pratiques solidaires qui ont mis en ligne beaucoup de ressources artistiques utiles en cette période de confinement !.
Nous demandons à la Ville, comme à la Métropole, la mise en place d’un fond d’urgence pour les acteurs culturels locaux aussi bien pour les structures qui dépendent de subventions publiques que pour celles dont le modèle économique repose sur les recettes propres, le mécénat et la billetterie. Des mesures doivent être prises en concertation avec ces acteurs pour que la vie culturelle reprenne dans de bonnes conditions de protection sanitaire, autorisant la réouverture progressive de lieux et de petites formes d’intervention culturelle.

L’aide sociale et la solidarité
La crise économique et sociale va engendrer des pertes de revenus, d’emploi. Les aides sociales, les subventions aux associations caritatives et de solidarité devront être renforcées et en particulier la subvention au CCAS augmentée.

Enfin nous sommes d’accord sur le fait que la Ville devra conserver une capacité d’investissement étant donnés les enjeux de transition écologique et énergétique. Nous ne voulons pas une relance une relance de l’activité du monde d’avant mais une relance des activités respectueuses de l’environnement. Les enseignements de la crise nous enjoignent de faire face aux véritables enjeux qui sont devant nous, c’est à dire la préservation du climat et de la biodiversité !

Notre groupe votera pour cette délibération.

Françoise Chevallier, conseillère municipale Europe Écologie Les Verts de Lyon

Une réflexion au sujet de “Mesures à venir pour le déconfinement // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 7 mai 2020

Les commentaires sont fermés.