Mécénat pour la Fête des Lumières // Intervention d’Etienne Tête // 1er juillet 2019
Partager

Depuis longtemps, nous essayons de faire évoluer nos relations avec le mécénat.

En premier, nous nous interrogeons sur le véritable bénéfice de ces opérations. Le bénéfice fiscal n’est pas sans intérêts pour les entreprises. Ce prétendu cadeau est avant tout payé par les contribuables.

En second, nous étudions la relation à l’image. Le mécénat rapporte de l’argent mais gagnons nous réellement en terme d’image ? Voir apparaitre la Bank of China n’est pas sans nous inquiéter sur l’image que cela donne. Nous ferions bien de réfléchir, on se souvient de Ségolène Royal visitant la Chine et s’émerveillant un peu trop vite. Il faut réfléchir notre relation du faible au fort.

Ma troisième réflexion est que nous ne pouvons pas discuter avec des gens aussi puissants sans une certaine prudence. Pour garder l’exemple chinois, prenons l’exemple du grand stade. Nous avons fait un certain nombre de cadeaux fiscaux pour une opération qui a été rachetée à 20% par les chinois.

Nicolas Hulot dans le Journal Du Dimanche sur les relations internationales avec ces puissances nous explique pourquoi il ne faut pas accepter le CETA qui est l’accord de libre échange Europe-Canada :  » dans leurs élevages sont utilisés des farines animales et des accélérateurs de croissance de pratique strictement interdite en Europe mais autorisés par le biais de ces importations ». Comment accepter dans nos assiettes des produits qui ne respectent pas nos standards et qui vont donner un avantage économique à ces produits en France ? Nous ne savons pas négocier avec ces puissances.

Autre exemple signé par tous les juristes du droit de l’environnement, qui dit qu’avec le gouvernement actuel on est en train de détruire pas à pas toute la protection de l’environnement

Il y a les déclarations et les actes, aujourd’hui au nom de ces mécénats, on est en train de détruire nos valeurs, mais aussi tout le droit de l’environnement et de la protection de nos concitoyens pour quelques échanges.

Etienne Tête, conseiller municipal Europe Ecologie Les Verts de Lyon