Lyon ville nature : Jardins de rue // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal // Lundi 23 septembre 2019
Partager

Ce dossier que nous voterons est l’occasion pour moi, au nom du groupe des élu-e-s écologistes, d’évoquer plus globalement la question de la végétalisation de notre cité pour mieux lutter contre les ilôts de chaleur et pour le vivre ensemble dans l’espace public.

Avec vos équipes précédentes, avec en particulier Gilles Buna, vous avez été capable avant la loi Labbé de soutenir la biodiversité en ville en passant au zéro phyto. Depuis que s’est il passé pour le vivant, pour respirer, pour de la fraicheur ?

De janvier à avril dernier, à Lyon, l’architecte créateur du concept de forêt urbaine Stefano Boeri exposait des photos de ses créations et défendait son concept de forestation urbaine testé à Milan, très bien présenté par le CAUE.

En mai dernier, Monsieur le Maire, vous annonciez soudainement la plantation de 20 000 arbres en plus dans notre cité à l’horizon 2030 quand, toujours à Milan, le Maire annonçait 3 millions de nouveaux pieds, capteurs de carbone, soit environ 16 000 arbres par kilomètre-carré là où vous n’en proposer que 400 par kilomètre-carré ! 

Lors du conseil de juillet, nous vous proposions d’engager notre ville dans la désimperméabilisation des cours d’écoles maternelles et élémentaires de notre ville. A ce jour, il n’en est rien !

Depuis le début de l’année civile 2019, de la Part Dieu à la rue de la République en passant par la place Louis Pradel et les Terreaux, que de ré-aménagements !

Sont-ce de nouvelles formes urbaines intégrant les nouveaux usages de l’espace public ainsi que les enjeux d’aujourd’hui que sont la chaleur, les pollutions sonores et atmosphériques, les mobilités actives ? Non. Ce sont des réaménagements minéraux qui certes sans doute sécuriseront certain-e-s, mais déjà en retard par rapport à d’autres aménagements d’autres villes françaises et capitales européennes très largement engagées dans la piétonisation, voire la végétalisation !

Par ailleurs, des marches climat aux élections européennes, le message est pourtant assez limpide : il faut écologiser notre cité afin que nous puissions nous déplacer, respirer, bref vivre toute l’année dans cette ville toutes et tous.

L’expérimentation de végétalisation en cours dans 2 rues de la presqu’île est pour nous un mauvais exemple car d’une part un couloir de bus/vélos est supprimé alors que du stationnement est maintenu et les plantations sont faites dans des bacs. La végétalisation que nous attendons est une végétalisation de pleine terre avec des arbres, c’est cela qui permet de rafraichir la ville.

Dans notre cité, des organisations s’engagent dans cette lutte pour une ville pas encore résiliente mais au moins vivable : je pense aux jardiniers volontaires des jardins partagés au sens large du terme mais aussi aux copropriétés, aux entreprises et autres organisations ayant des mètres carrés dits de pleine terre, voire des espaces verts, qui installent des composteurs et passent au zéro phyto voire au jardinage au naturel. Je pense à celles et ceux qui soutiennent le mouvement  » des coquelicots  » . Je pense aussi aux femmes et hommes qui se sont spontanément mobilisé-e-s pour faire mesurer dans leurs urines leur taux de glyphosate (et parmi eux 3 élu-e-s écologistes de Lyon) et mener une action de groupe contre Monsanto.

La semaine dernière, je vous proposais au nom du groupe des élu-e-s écologistes, et comme de nombreuses villes et villages ces derniers temps, de débattre collectivement de cette question du soutien aux pratiques culturales permettant entre autres aux sols de rester vivants, fertiles. Cette lutte contre l’agrochimie qui pollue nos eaux et sans doute nos corps nous aurions pu l’évoquer ensemble. Hélas, vous avez, à l’inverse de vos collègues parisiens, lillois, nantais, etc, considéré qu’il n’est pas nécessaire d’interpeller l’Etat sur ces enjeux sanitaires et de biodiversité. C’est regrettable !

Monsieur le Maire, cher-e-s collègues, prenons nos responsabilités, soyons audacieux pour le vivant, les lyonnais-e-s sont prêt-e-s !

Emeline Baume, Présidente du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.