Lions du Sport // Intervention d’Etienne Tête au conseil municipal // 2 juillet 2018
Partager

Nous allons voter cette délibération et nous allons regretter la suppression des Lions du Sport.

Chacun a donné ses comparaisons. On a dit 54 000 Euros par rapport au budget de la commune, c’est ridicule.

Je vous propose une réflexion, souvent lors des débats budgétaires, on nous dit : « proposez nous des réductions ».

Et bien, je vous indique que l’association OL reçoit encore 224 000 Euros et que nous achetons 380 000 Euros de prestations à la SASP OL pour le sport professionnel.

Le LOU rugby reçoit 220 000 Euros pour sa partie professionnelle et 600 000 Euros pour son association sportive.

On est dans le paradoxe, c’est à dire qu’on va prendre l’argent des plus démunis alors qu’on maintient des sommes considérables pour les plus riches clubs sportifs professionnels.

La première ambiguïté, c’est l’ambivalence derrière les achats de prestations, surtout ceux du Grand Lyon, ce sont des loges de prestige dans lesquelles les élus vont voir les matchs. On n’est pas loin du détournement d’argent public, puisque les élus devraient se l’offrir.

La deuxième ambiguïté c’est que l’on arrose vraiment les plus riches. Il faut savoir que les droits de retransmission télévisuelle  que touchent les clubs professionnels de foot vont passer de 726 millions d’Euros pour 2016-2020 à 1,153 milliard d’Euros pour 2020 à 2024. On ne peut pas dire qu’il manque de l’argent dans le foot.

C’est comme le mercato : 15 millions d’Euros de vente pour M Diakabi, 20 millions d’Euros de vente pour un autre joueur. L’OL se porte bien.

Autre chiffre, en 2017, record de transferts au mercato avec 700 millions d’Euros.

Alors on avait donné l’image de notre président de la République, c’était le président des riches, c’est devenu son surnom de manière logique. C’est le président des riches qui fait surtout pour eux et qui a continué à donner de l’argent aux riches avec le mythe d’un ruissellement qui pourrait retomber sur les moins riches. Je crois que l’on ne doit pas être le président des riches et continuer ainsi quand on est dans une phase de restriction budgétaire.

Je terminerai par une anecdote. Il y a exactement une trentaine d’années, il y a eu un débat sur une subvention exceptionnelle à l’OL de 8 millions de Francs. Elle a été votée contre le RPR, avec l’alliance de l’UDF et du PS. Il est amusant d’entendre dans les images de l’époque, Jean-Michel Aulas dire : « c’est normal qu’on soutienne les dirigeants de clubs sportifs professionnels qui sont bénévoles » . C’était une bonne fake news, car avec tout ce qu’il a gagné avec l’OL, il y avait beaucoup mieux comme affirmation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.