Label Cit’ergie // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal // 19 novembre 2018
Partager

A l’occasion de cette délibération nous voulons revenir sur les objectifs du plan climat de la ville de Lyon pour 2020, à savoir sur les 3X20. Ces objectifs concernent le périmètre de l’institution (patrimoine et activités).

Sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre,la Ville a atteint son objectif (moins 20,7 % fin 2017), ce qui est une bonne chose. Il faut continuer.

Sur la baisse des consommations d’énergie, la Ville est en recul fin 2017 par rapport à fin 2016 (- 8 % fin 2017 alors que l’on était à – 9,5 % fin 2016). Pas d’explications encore fournies sur cette régression alors que des travaux de réhabilitation énergétique ont continué à être réalisés sur notre patrimoine. Même si notre population s’accroit et que de nouveaux équipements ouvrent (les équipements neufs sont en général très peu consommateurs d’énergie, on peut se poser la question de la consommation d’énergie des équipements modulaires), il est important de tout faire pour respecter nos objectifs face aux enjeux du réchauffement climatique.

C’est pour cela que lors du débat sur le rapport d’orientation budgétaire pour 2019, nous avons demandé que de nouveaux investissements soient décidés pour réhabiliter notre patrimoine à la hauteur des enjeux climatiques.

Sur la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique,la Ville affiche 21,6 % des besoins couverts fin 2017. Cet objectif est atteint principalement grâce à l’achat d’électricité dite « verte ». En effet, seulement 2 % de la consommation est couverte par des installations photovoltaïques sur des toits de bâtiments de la ville de Lyon. Il pourrait être fait beaucoup plus dans ce domaine.

Concernant l’achat d’électricité, deux marchés ont été passés avec 100 % d’électricité dite « verte ». Ce sont des marchés avec EDF et Gaz Electricité de Grenoble (GEG). Une étude récente de Greenpeace classe les fournisseurs d’électricité selon la garantie de l’origine renouvelable de l’électricité offerte. Dans ce classement EDF fait partie des très mal classés, par contre GEG est considéré « en bonne voie ». Nous ne connaissons pas la part respective des deux fournisseurs dans l’achat de la Ville de Lyon. 

Il faudrait privilégier la garantie d’origine renouvelable du fournisseur dans la passation des marchés.

Notre groupe vote bien sûr la reconduction de la démarche Cit’ergie, mais nous attendons des actions plus fortes et en particulier axées sur une forte diminution de la consommation énergétique globale de la Ville.

Françoise Chevallier, Présidente du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.