Installation de centrales photovoltaïques et amélioration thermique d’une piscine // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal de Lyon // 26 mai 2018
Partager

Délibérations
2018/3784 – Amélioration thermique de la piscine Saint-Exupéry
et
2018/3803 – Plan Climat Energie Territoire – Production d’énergie renouvelable – Installation de centrales photovoltaïques sur les groupes scolaires Giono et les Gémeaux

Ce jour, le groupe des écologistes salue des investissements réalisés dans le cadre du Plan Climat Energie Territoire de la Ville de Lyon.

Comme vous le savez, notre objectif est la transition vers la baisse des consommations énergétiques et la production d’énergies renouvelables pour enrayer les dégâts causés par un modèle économique fondé sur un accès à des matières premières dont l’énergie fossile encore peu chère et par là même sortir progressivement du nucléaire eu égard, entre autre, à sa dangerosité.

Notre ville est à moins de 30 kilomètres à vol d’oiseau de la centrale de Bugey et de celle de St Alban-St Maurice. Si une catastrophe comme celles de Tchernobyl ou Fukushima arrivait dans ces centrales, une partie de notre agglomération serait dans la zone d’exclusion.

Investir dans les économies d’énergie et dans les énergies renouvelables, c’est aussi accompagner les dynamiques low-tech qui intègrent les contraintes à venir en terme d’approvisionnement de matières incontournables pour toutes les innovations technologiques peu gourmandes en énergie et accessibles à tous.
Aujourd’hui, nous votons pour l’amélioration thermique de la piscine Saint-Exupéry dans le 4ème arrondissement d’un montant d’un million d’Euros. Ces travaux consistent notamment dans :
– le remplacement des menuiseries existantes ;
– l’isolation des façades par l’extérieur et des toitures ;
– le remplacement de la centrale de traitement d’air et d’une installation de traitement d’air double flux.

De même, nous soutenons l’installation de centrales photovoltaiques sur les groupes scolaires Giono et des Gémeaux.

Philippe Bihouix dans son livre l’âge des low-tech proposait 7 indicateurs comme grille de lecture d’action visant un changement de modèle de production et de consommation afin que toutes et tous nous ayons une vie digne nous et nos enfants.
Ces indicateurs sont une grille de lecture des politiques publiques pour nous écologistes et pourraient inspirer d’autres élu-e-s je vous les livre :
1 – Remettre en cause les besoins (c’est la logique de la sobriété qui milite pour la rénovation thermique) ;
2 – Concevoir et produire réellement durable : là il est question de l’allongement de la durée de vie des objets répondant à nos besoins essentiels. C’est à ce titre qu’il nous faut maintenir et développer des activités de réparation dans nos cœurs de quartier en articulant artisans et fab-labs par exemple ;
3 – Orienter le savoir vers l’économie de ressources : c’est pour partie ce que la Ville fait lorsqu’elle soutient la chaire Economie Sociale et Solidaire, mais aussi lorsque notre territoire accueille et accompagne une boutique des sciences ;
4 – Rechercher l’équilibre entre performance et convivialité : le choix entre de la micro-méthanisation dans un immeuble où chaque foyer apporterait chaque jour ces bio-déchets pour fabriquer le gaz pour cuisiner par exemple au lieu d’une collecte certes pourvoyeuse d’emploi mais impersonnelle pour alimenter un gros méthaniseur ;
5 – Relocaliser sans perdre les bons effets d’échelle : ce qui implique un regard précis secteur d’activité économique par secteur d’activité économique démarche que ma délégation Economie Circulaire a initiée ;
6 – Démachiniser les services : ceci implique de nous questionner d’avantage sur l’impact du tout numérique entre autres ;
7 – Savoir rester modeste !

C’est pourquoi aujourd’hui nous votons pour ces nouvelles avancées du Plan Climat Energie de la Ville.

Emeline Baume
Conseillère municipale du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon