Évènement Baby ski nautique // Intervention de Pierre Hémon au conseil du 3ème arrondissement de Lyon // 6 mai 2019
Partager

Petit dossier, mais symbolique de ce qu’il ne faudrait plus faire.

Il s’agit de participer à une opération de promotion du ski nautique, sport qui souffre du peu de membres de sa fédération (moins de 20 000 au niveau national). Notre ville n’a pas y participer car c’est générateur de pollution sonore et de pollution des eaux.

L’argument donné, je cite « en raison de l’intérêt que présente la manifestation au plan sportif et animation de la ville ».

Quel intérêt sportif ? Aucun !

Quelle animation ? 5 heures durant lesquelles 5 bateaux qui font du bruit et polluer pour que 150 gamins fassent chacun 5 minutes de simili-glissage sur l’eau !

Quelle mise en valeur des berges du Rhône ? Aucune, c’est plutôt de la mise en dévaleur !

Pour information les moteurs utilisés habituellement pour le ski nautique font au minimum 300 ch et consomment plus de 100 litres de carburant (essence essentiellement) à l’heure ! Je dis bien 100 litres à l’heure !

Ici, il nous est annoncé l’utilisation de moteurs hors-bord de faible puissance. Les moteurs de moins de 100 ch consomment modestement 35 à 40 litres d’essence à l’heure.

Ce sont donc environ 800 litres d’essence qui vont être brûlés pour cet événement … Est-ce bien nécessaire ?

Au moment où la société se mobilise pour le climat, nous pourrions promouvoir d’autres activités sportives et que c’est une bien piètre mise en valeur des berges du Rhône.

C’est moins grave, mais presque aussi ringard que le « road show » qu’a organisé la ville de Pierre-Bénite il y a quelques semaines en faisant beugler et rouler des Formules 1. C’est pourquoi nous ne ferons que nous abstenir.

Pierre Hémon, conseiller Europe Ecologie Les verts du 3ème arrondissement de Lyon