Délégation de Service Public du Casino // Intervention d’Etienne Tête au conseil municipal // 28 janvier 2018
Partager

Trois observations sur ce dossier de Délégation de Service Public et notamment sur la relance de cette délégation.

La rapport que vous nous présentez tait un peu l’historique de ce casino qui a été installé en 2009 à la Cité Internationale. L’histoire de ce casino dont la ville n’est pas propriétaire des murs provient en fait de la construction d’un hôtel. Pour pouvoir réaliser cet hôtel, le propriétaire avait dit qu’il n’avait pas de garanties de recettes. Et pour lui donner une garantie de recettes, il y avait donc un contrat qui permettait pendant 22 ans de mettre à l’intérieur de l’hôtel, un casino, lui permettant de toucher un loyer significatif. Cela sécurisait le projet d’hôtel. Nous étions dans un contexte où la cité internationale patinait, sans doute parce que dans une mauvaise localisation. Globalement une citée internationale qui devait se réaliser en 5 ans a mis à peu près 15 ans pour se terminer.

Aujourd’hui, on est plongé dans un paradoxe, c’est que nous n’avons pas les murs du casino. En principe, les communes quand elles ont une délégation de service public, elles ont des locaux. Alors la ville veut continuer, mais tous les contrats du passé ayant été respectés, on pourrait aussi dire qu’on arrête tout.
Et bien, on décide de continuer sans savoir où on va le localiser. Cela a deux inconvénients.
– Le premier inconvénient, c’est que l’on peut avoir un casino n’importe où et peut-être à un endroit qui aura beaucoup d’effet pervers sur la population.
– Le deuxième, si c’est de permettre au propriétaire de faire un jackpot alors qu’il a déjà eu une garantie de revenus de manière significative, alors c’est lui qui va choisir notre délégataire puisque c’est lui qui va re-proposer ses mêmes locaux. Ici, la ville a une liberté ficelée.
Je trouve que cela n’est pas bon et que l’on ferait mieux de dire : « chacun a tenu ses engagements, l’hôtel a été construit, on arrête tout. »

Je ferais deux observations complémentaires.

Premièrement, nous avons toujours été réticents sur les casinos et les jeux d’argent parce que c’est une addiction. Prenons le rapport de 2010 de l’Observatoire Française des Drogues et des Toxicomanies sur le niveau d’addiction et de pathologie qu’il y a derrière le jeu qu’on génère. Maintenant que nous avons un médecin comme maire, nous aurions pu espérer comme Monsieur Meirieu s’était opposé à l’implantation du casino, car lui aussi appartenait au monde de la médecine, qu’il y aurait pu y avoir un changement. Cela nous aurait évité d’être un contributeur de pathologies et nous permettre de nous en libérer de cette addiction. Cela ne vaut pas l’argent que la ville touche.

Ma dernière réflexion, c’est qu’en fait il y a mieux pour gagner de l’argent que le casino. Il suffit d’avoir des amis et d’être riche. C’est plus simple.
Je vous renvoie à une étude officielle qui est sortie le 15 janvier 2018 par l’OFCE avec Sciences-po Paris sur les effets économiques du budget de Monsieur Macron.
Je ne vous en dirais que deux phrases.
 » Ainsi la perte de 0,6% du niveau de vie pour les 5% les plus modestes, se traduira par une diminution de 60 Euros par an et par ménage. »
« Enfin la 3ème catégorie de ménages est constituée des 5% des ménages les plus aisés qui devraient profiter pleinement de la réforme sur la fiscalité du capital et de l’immobilier et verront leur niveau de vie accroitre de 1,6% en moyenne, soit 1 730 Euros par ménage ». Globalement pour 2019, plus on est pauvre, plus on s’appauvrit, plus on est riche, plus on s’enrichit, c’est le sens de ce rapport.

Quand on fait une politique fiscale de cette nature, on fait mieux que le casino parce que là les garanties d’argent sont sécurisées par l’Etat et la fiscalité. Mais on se trompe de politique en aidant toujours les plus riches en défaveur des plus pauvres.

Etienne Tête, Conseiller municipal Europe Ecologie Les Verts et apparentés de la ville de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *