Délégation de la Fourrière automobile // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal // 1er juillet 2019
Partager

J’interviens au nom du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s et d’Arthur Remy de la Manufacture de la Cité.

Nous formulons deux remarques sur ce dossier.

La première remarque est notre regret qu’à la renégociation de ce contrat de délégation de la fourrière automobile, la ville abandonne la solution des camions au Gaz Naturel Véhicules. Ce qui aurait permis une meilleure protection de la qualité de l’air. Avec ce nouveau contrat, les véhicules seront certes récents mais fonctionneront soit à l’essence soit au gas-oil. Tenir compte uniquement du coût financier est un mauvais choix pour de tels marchés.

Deuxième remarque, dans le contrat, le minimum d’enlèvement a été abaissé à 17 000 véhicules, au lieu de 19 000 dans l’ancien. Nous ne pensons pas, à moins que l’on nous démontre le contraire, que le comportement des conducteurs soit plus vertueux et qu’il y ait besoin de moins d’enlèvements. Par contre, il nous a été annoncé en commission que les effectifs de police municipale affectés à ce service avaient été diminués. On voit bien là, les conséquences de ce genre de choix. Cela pénalisera d’autres usagers et en particulier les piétons.

Nous voterons ce rapport.

Françoise Chevallier, conseillère municipale Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.