Cyclistes // Lettre ouverte au préfet // 20 mars 2019
Partager

Lyon, le 20 mars 2019

Monsieur le Préfet

Nous apprenons ce jour que vos services souhaitent renforcer la répression des infractions au code de la route commises par les cyclistes. Cette orientation semble faire reposer la cause des accidents sur leurs victimes.

Nous sommes surpris par ce choix de priorité.

Les pratiques accidentogènes sont aujourd’hui en grande majorité commises par les véhicules motorisés : non respect du sas vélo, stationnement sur les pistes cyclables, absences de clignotant, ouverture de portières dangereuses, non-respect des distances de sécurité lors d’un dépassement …

Les usagers quotidiens du vélo constatent et nous font remonter chaque jour que ces pratiques des véhicules motorisés mettant en danger les autres usagers de la route sont très peu verbalisées et ne suscitent pas l’attention espérée de la part de vos services.

Par ce courrier, nous souhaitons donc connaître quelles données statistiques vous conduisent à ces mesures spécifiques visant les cyclistes ?

L’analyse des données actuelles montre que si la pratique du vélo augmente fortement depuis des mois, dans le même temps les accidents de cyclistes diminuent et restent principalement dûs aux incivilités des véhicules motorisés. 

La priorité n’est donc pas la verbalisation des cyclistes de plus en plus nombreux mais bien leur sécurité mise en danger par les comportements dangereux des automobilistes. Ce ne sont pas les cyclistes qui mettent en danger les vies humaines mais bien l’impunité de certains comportements de chauffeurs de véhicules motorisés.

Vous remerciant par avance de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Émeline Baume, présidente du groupe des élu-e-s Europe Écologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon

Grégory Doucet, secrétaire du groupe local d’EÉLV Lyon

3 réflexions au sujet de “Cyclistes // Lettre ouverte au préfet // 20 mars 2019

  1. 2 accidents dans ma longue carrière de cycliste :
    – une voiture ne respecte pas un stop
    – une voiture roule face à moi sur ma piste cyclable et m’oblige à tomber sur le côté pour ne pas être percuté .
    Apprendre à rouler ensemble est bien un projet à porter. La punition des vélos n’est pas une solution

  2. Il serait souhaitable que la principale association cyclistes lyonnaise qui  » roule  » pour la municipalité ( tout le monde saura mettre un nom) cesse sa politique hypocrite de louravi et monte aussi au creneau…

    Ne parlons pas de  » Monsieur Velo » 🙂

    La municipalité se donne bonne conscience avec des coups de pinceau sur le goudron pour revendiquer une ambitieuse politique velo.
    Le Prefet veut verbaliser…
    Comme toujours les politiques pedalent loin derriere la société…

  3. Et les piétons ?
    Je suis très importunés par les cyclistes. Ils sont même assez souvent dangereux. On les trouve partout, particulièrement sur les trottoirs. Ils peuvent être hors de la piste cyclable qui se trouve à quelques mètres de leur parcours …
    Dans Lyon je ne me déplace uniquement à pied et en transport en commun. Dans mon cas, le risque dans mes déplacements provient principalement des vélos … et maintenant des trottinettes

Les commentaires sont fermés.