Conventions de parrainage Decaux-Orchestre National de Lyon // Intervention d’Etienne Tête au conseil municipal de Lyon // 19 décembre 2019
Partager

Monsieur le Maire, je n’ai plus l’espérance de vous convaincre. La seule chose dont je suis sûr, peut-être serez-vous réélu, en tout cas vous serez débarrassé de moi dans quelques mois !

Je lisais dans la presse que vous aviez le souhait de concilier l’économie à l’écologie. Cela marque une différence de notre vision politique du monde de demain. Certes sur le plan électoral, vous avez raison, il faut promettre « fromage et dessert ». Mais je crois que sur le plan réaliste, on devra un jour choisir entre « fromage ou dessert ». C’est le sens de ce dossier.

Je voudrais vous lire un texte. « Ce droit de communiquer, d’informer, d’influencer, qu’il s’agisse de décision politique ou économique, pour se limiter à ces deux exemples, s’accompagne malheureusement d’un gaspillage dans la mesure où pour convaincre ou intéresser un certain nombre de consommateurs, il est indispensable d’en toucher beaucoup. On peut donc à juste titre parler de gaspillage, de nuisance, d’agression, tout en estimant que c’est peut être un mal nécessaire malgré les abus que nous sommes les premiers à déplorer en contre partie d’une liberté d’expression.  » Ce texte n’est pas des écologistes. Il date de 1975, je crois que personne dans ce conseil n’avait réellement commencé la politique comme élu. Il vient d’un organisme d’État qui s’appelait le CREDOC.

Cela veut dire que les problèmes d’aujourd’hui n’ont pas encore changé malgré notre travail constant. A cette époque, les budgets publicitaires étaient de 0,7% du Produit Intérieur Brut. Aujourd’hui, ils en sont le double.

Le GIEC l’a dit, nous consommons trop de viande, il va donc falloir nous poser collectivement les questions de l’agriculture.

Le textile, c’est 1,2 Milliard de tonnes de gaz à effet de serre par an. Une très forte contribution au dérèglement climatique. En 15 ans, nous avons consommé 60% de plus de vêtements par personne.

L’ADEME vient de sortir sur les impacts des produits de consommation et des vies d’équipements. Ce rapport nous invite à avoir une vraie réflexion sur nos modes de consommation de demain.

Nous avons de même une réflexion sur la place de la publicité en ville. On gagnerait beaucoup à en supprimer.

Pour concilier économie et écologie, cela veut dire parfois faire des choix qui ne soient pas l’un et l’autre.

Etienne Tête, conseiller municipal Europe Ecologie Les Verts de Lyon