Charte pour les locations vélos sans station en libre-service // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 24 septembre 2018
Partager

Le développement de l’usage du vélo à Lyon se poursuit d’année en année : + 15 % encore en 2017. Et cela se voit dans nos rues tous les jours !

La location de vélos en libre service sans station peut permettre d’accompagner / favoriser ce développement même si ces offres privées sont plus chères que Vélo’v pour une utilisation régulière.

La charte que nous adoptons aujourd’hui demande entre autres aux opérateurs de faire respecter aux utilisateurs de bonnes pratiques pour le stationnement des vélos : pas de stationnement sur les trottoirs pour ne pas gêner les circulations piétonnes et incitation à privilégier les arceaux vélos pour le stationnement.

Avec l’explosion de l’usage du vélo, les arceaux vélos manquent aujourd’hui sur la voie publique malgré les installations réalisées régulièrement par les services voirie de la Métropole. Tout utilisateur de vélo le constate régulièrement.

Il y a toujours une réticence de certains élus à supprimer des places de stationnement de voitures pour installer des arceaux vélos.

Le développement de locations de places de parkings privés en sous-sol par de nouveaux opérateurs internet doit permettre de libérer de la place en surface en particulier pour la circulation des vélos et leur stationnement.

Le comité interministériel de la Sécurité routière prépare de nouvelles mesures de protection des piétions pour améliorer leur visibilité aux abords des passages piétons. Car ce sont bien les automobilistes qui tuent des piétons et non des cyclistes ! Nous attendons la systématisation de la pose d’arceaux vélos en amont des passages piétons (cela est déjà fait ponctuellement) , cela améliorera la visibilité des piétons et donc leur sécurité.

Enfin nous proposons qu’une redevance puisse être demandée aux opérateurs de locations de vélos en libre service, redevance qui permettra de financer l’installation supplémentaire de nouveaux arceaux. La future loi sur les mobilités devrait le permettre.

Françoise Chevallier, Présidente du groupe des élu-e-s EELv et apparenté-e-s de Lyon

3 réflexions au sujet de “Charte pour les locations vélos sans station en libre-service // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 24 septembre 2018

  1. L’utilisation d’un vélo plutôt qu’une auto pour les déplacements dans Lyon, c’est bien.
    Personnellement, je suis d’abord piéton et transport en commun.

    Le piéton que je suis commence à être fortement importuné par les vélos. Le non respect, par de très nombreux cyclistes, de la moindre règle de circulation est constant. Dans certains secteurs de la ville cela devient dangereux. Il y a chez certains individus une totale méconnaissance de leurs devoirs, de leurs obligations sur la voie publique (troittoirs, rues, pistes cyclables).
    Bien cordialement.
    JL Fouilland

  2. Nous manquons en effet d’arceaux de plus en plus fréquemment. Il serait donc souhaitable de supprimer quelques places de stationnement voiture pour y installer des accroches vélos. Tout à fait en accord avec la nécessité d’imposer aux opérateurs de locations volantes, le respect des zones piétonnes (par exemple en autorisant la mise en fourrière des vélos abandonnés sur les trottoirs, d’autant que nous savons que c’est une stratégie de communication qui visent à imposer la vision des vélos marqués dans l’espace public. Enfin le commentateur piéton a raison lorsqu’il pointe les mises en dangers par les cyclistes « freestyle », notamment par l’emprunt de voies (cyclables) à contre-sens et les raccourcis par les trottoirs. Là encore les loueurs de vélos doivent avoir leur part de responsabilité pour sensibiliser des cyclistes occasionnels à une culture de la pratique urbaine de la bicyclette. L’anti-voiturisme ne doit pas fermer les yeux sur des comportements opportunistes et égoïstes.

  3. D’accord nous devons repenser la ville en remettant le piéton au centre. Et en reinversant les ordres de priorité. En premier lieu le piéton. En second lieu les modes doux trottinette vélo transport en communs en troisième lieu la voiture. Là où il n’y a pas de place pour piéton +vélo (ex trottoir) sortir le vélo. Là où il n’y a pas de place pour vélo + voiture ex rue en sens unique étroite, il faut sortir la voiture. La règle de plus je prends d’espace sur la voie une voiture 10 m2 un vélo 1m2 un piéton 0.3m2. Plus je suis le roi est à abroger la bicyclette n’est pas la petite reine des trottoirs. La voiture n’est plus reine nulle part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.