Épisodes de chaleurs : faisons baisser la température à Lyon !
Partager

Alors que nous battons actuellement des records de chaleurs partout en France, que la planète n’a jamais été aussi chaude sur l’ensemble de sa surface depuis 2000 ans, Europe Ecologie – Les Verts Lyon appelle à un grand plan de végétalisation de la ville de Lyon, pour faire baisser la température et anticiper les prochains épisodes de chaleur. 

Dans une tribune parue chez Lyon Capitale, Bruno Charles, vice-président en charge du développement durable et de l’agriculture à la Métropole de Lyon appelle à la plantation d’arbres sur la place des Terreaux. Les obstacles juridiques et techniques doivent être surmontés au nom de l’adaptation au dérèglement climatique : “La ville peut parfaitement végétaliser cette place, y planter des arbres pour l’ombrager et installer des bancs au pied de ces arbres, sans que des arguments juridiques puissent faire obstacle à la volonté politique. La ville et la Métropole de Lyon peuvent et donc doivent végétaliser la place des Terreaux, planter des arbres, poser des bancs pour préserver la vie sur cette place qui sans ça deviendra chaque été un four invivable.

Rafraîchir Lyon : la solution naturelle

La place des Terreaux est symbolique de l’archaïsme des grandes places minérales des grandes villes. Pour Bruno Charles : “La plantation d’arbres, voire de “forêts urbaines”, est devenue vitale. Les plus fragiles sont frappés plus fortement par ces vagues de chaleurs, les lyonnais·e·s qui n’ont pas les moyens de fuir la ville doivent pouvoir l’habiter sans se mettre en danger. 

Europe Ecologie – Les Verts défend un grand plan de végétalisation : du nord au sud, de l’est à l’ouest, d’une colline à l’autre, d’un arrondissement aux autres, on doit pouvoir traverser la ville de Lyon à l’ombre de nombreux arbres. L’espace public doit s’adapter à la catastrophe climatique dont nous ne ressentons que les prémisses actuellement. 

Bruno Charles conclue : “Nous appelons à la multiplication des solutions végétales dans toute la ville : plantation d’arbres massive dans toutes les rues, débitumer les espaces publics partout où cela est possible, mais aussi dans les cours d’écoles ou des collèges, végétalisation des murs d’immeubles et des toitures, création de forêts urbaines denses. La nature doit reprendre sa place dans nos villes : c’est une question de survie.” 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.