Autorisation d’emprunter pour la ville // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal de Lyon // 7 mai 2020
Partager

Cette délibération relative aux finances de notre collectivité amène notre groupe des élu·e·s écologistes à quelques suggestions.

Nous devons faire face à une double responsabilité Monsieur le Maire, cher·e·s collègues.

– D’abord, nous avons la responsabilité d’assumer le choc social en garantissant à l’ensemble des lyonnais·e·s des conditions de vie dignes malgré pour certain·e·s des pertes de revenus partielles ou totales.

– Ensuite la responsabilité de prendre part plus activement au maintien des équilibres du vivant garant de notre survie à nous les êtres humains. En effet, cette crise sanitaire s’imbrique dans une crise globale mondiale écologique. Nous rappelons que la plupart des pandémies ayant émergé du VIH à ébola en passant par le chikungunya, la grippe aviaire, la dengue, etc sont des zoonoses qui sont passées des espèces sauvages aux humains. Parce que nous dépassons les limites planétaires du vivant, nous organisons notre mise en danger. 

Pour nous, écologistes, il y aura un monde d’après. « Détruire la nature est au dessus de nos moyens. L’économie doit se soumettre aux lois de la biosphère » disait l’économiste Eloi Laurent mardi sur une radio. 

A l’échelle de notre cité nous pouvons agir maintenant, sans attendre le monde d’après ! Je vous liste quelques unes des propositions des écologistes.

La ville doit emprunter pour assurer des politiques publiques volontaristes garantes de la dignité de chacun·e. Ceci doit se faire dans un cadre climato-compatible. Il est absolument exclu que les organismes bancaires avec lesquels notre Ville va contracter soit des banques qui soutiennent le pillage de nos ressources et la mort du vivant. Nous vous avons interpellé tout au long de ce mandat, et au moins deux fois par an, à ce sujet lors du vote du bugdet ainsi que lors de l’adoption du compte administratif. Gageons qu’aujourd’hui nous serons entendus !

La Gonette est un outil d’ores et déjà identifié par la Ville avec sa délégation Économie Sociale et Solidaire. Vous pourriez mieux mobiliser cet outil afin de remettre pour partie la monnaie à sa juste place. En effet, quand nous utilisons des gonettes, nous intensifions la circulation monétaire loin des marchés financiers et pour des usages responsables climato-compatibles. Favorisez cette circulation, en règlant dès aujourd’hui certains achats et actes de la Ville. Le maire de Grenoble est par exemple en partie indemnisé en cairn, monnaie grenobloise.

Nos achats publics y compris et surtout en période de crise sont un véritable levier pour l’économie locale. Notre ville a adopté un schéma pertinent des achats responsables. Cet outil doit absolument être mobilisé pour tenir le cap d’une transition écologique et sociale. A titre d’exemple, il est incompréhensible d’avoir recours à la grande distribution pour approvisionner des paniers repas alors même que ces acteurs économiques ont largement contribué à pousser des paysans vers l’agriculture intensive ravageuse pour les travailleurs et les écosystèmes.

La crise est là. Des politiques publiques locales sont toujours là aussi ! La Ville s’est dotée d’un plan climat pour son patrimoine. Vous nous aviez annoncé 100 millions d’Euros d’investissements sur 10 ans. Certes nous sommes tous ici élu·e·s intérimaires en attente de dates d’élections. Dans l’urgence de la crise et pour montrer ce cap de la transition écologique : mettez plus de foncier à disposition pour produire des Energies Nouvelles Renouvelables. « Toits en transition » est prêt et disponible !

Lors de notre prochain conseil, sans doute, nous évoquerons le compte administratif, le bilan financier de l’année écoulée. Nous vous invitons à doubler l’actuelle comptabilité de notre ville par deux autres jeux d’écritures qui complèteront des réflexions et travaux portés par la Chaire ESS de Lyon 2 et en particulier Lahsen Abdelmalki pour le rapport Développement Durable de notre ville.

Pour un meilleur éclairage des élu·e·s et habitant·e·s, mettez en place une lecture carbonée (énergie et matière) de nos finances publiques.

Dans la continuité de la loi dite  » Sas  » du nom d’une écologiste Eva Sas, adoptez au côté des enjeux environnementaux stricts des indicateurs de bien-être permettant de prioriser et conditionner nos décisions publiques face à cette crise pour être le plus juste possible au-delà d’une simple redistribution.

Enfin Monsieur le Maire, vous qui avez participé à ce  » nouveau monde » , je veux dire à la création d’un mouvement politique nommé « En Marche » aux côtés du Président de la République dans l’année 2017, mais aussi vous aussi les 4 députés aussi conseiller·e·s municipaux, proposez, interpellez à l’instar des écologistes qui a l’échelle nationale ont porté 21 mesures pour répondre à l’urgence sociale :

  • Un moratoire évitant toute expulsion ;
  • L’indemnisation de l’ensemble des travailleurs atteints du covid 19 ;
  • La création d’un fonds d’urgence pour les associations assurant les actions de solidarité ;

et pour relocaliser l’économie et respecter nos limites planétaires 

  • Conditionnalités de toutes les aides économiques au défi climatique ;
  • Aucune aide à des groupes économiques versant des dividendes.

Emeline Baume, présidente du groupe des élu·e·s Europe Écologie Les Verts et apparenté·e·s de la Ville de Lyon

Une réflexion au sujet de “Autorisation d’emprunter pour la ville // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal de Lyon // 7 mai 2020

  1. Super, les vrais objectifs d’une société écolo, démocratique…
    Pour se mettre en musique, réfléchissons à qu’est-ce qu’un bien commun, que sont les limites planétaires, pour les un(e)s ou les autres.. Finalement l’écologie divise, mais ça peut être une source d’échanges qui font société.
    Encore bravo!! Jean François Colin.

Les commentaires sont fermés.