Vote du compte administratif 2017 et Actualisation du Plan d’équipements pluriannuel 2015-2020 // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 28 mai 2018
Partager

Notre intervention portera à la fois sur le compte administratif 2017 et sur la modification du Plan d’Equipement Pluriannuel.

En 2017 l’État a continué sa pression financière sur les collectivités locales Même si la contribution au redressement des finances publiques a été diminuée par 2 en 2017 par rapport avec ce qui avait été annoncé, la baisse de dotations s’est élevée à 6 millions d’euros. En cumulé cela fait une baisse de 34 millions sur la période 2014-2017. Cela n’est pas sans conséquence sur le fonctionnement de la ville. La stratégie des marges de manœuvre a permis des économies de fonctionnement par la rationalisation et mutualisation de dépenses. Mais aussi de nouvelles recettes comme celles provenant de l’extension du stationnement payant qui participe à la politique de développement des mobilités alternatives à la voiture individuelle. En conséquence la situation financière de notre ville reste bonne.

Nous souhaitons souligner la mise en exergue des chiffres des investissements énergie-climat dans la section d’investissement. Ce sont en effet des investissements importants pour notre climat. Pour l’année 2017, la Ville de Lyon a investi 11 Millions d’Euros pour la rénovation énergétique des bâtiments municipaux et la rénovation de l’éclairage public. Ces investissements permettent aussi de diminuer les dépenses en lien avec les économies d’énergie. Par exemple une baisse de 120 000 euros pour le musée des Beaux Arts et de 100 000 euros pour la patinoire Charlemagne ! Et encore un gain de 168 000 euros pour l’éclairage public tout en ayant plus de points lumineux dans la ville.
A souligner aussi la baisse du volume de carburant du garage municipal lié à l’acquisition de véhicules moins polluants mais aussi à la mutualisation. A ce propos, nous renouvelons notre proposition que la ville adhère à Citiz, opérateur d’autopartage de LPA. Cela permettrait de diminuer encore le parc et en conséquence les dépenses, tout en offrant un service adapté.

Concernant la révision du Plan d’Équipements Pluriannuel que nous votons ce jour, nous approuvons son augmentation et la priorité donnée à de nouvelles écoles ou extensions d’écoles pour notre ville. C’est en effet indispensable avec l’augmentation de population que notre ville connaît.
Tout comme nous soutenons l’effort de production de logements sociaux contractualisée dans le cadre de l’engagement triennal de la ville. C’est nécessaire pour construire une ville et une métropole équilibrées.
Deux regrets :
– concernant les crèches que les investissements augmentent peu. Le besoin est dans ce domaine aussi important car avant d’aller à l’école les petites lyonnais ont besoin d’être gardés !
– concernant le plan climat de notre ville que les investissements n’augmentent pas et qu’en particulier la baisse de 1,5 million d’euros décidée il y a 2 ans n’ait pas été rattrapée.
Ce sont des investissements porteurs d’économies et nécessaires pour l’avenir de la planète. Il nous faut les maintenir au niveau d’engagement pris pour le plan climat et se donner les moyens de leur mise en œuvre.
Une question :
Cela concerne l’augmentation de 2 millions d’euros pour le renouvellement des terrains de sport synthétiques.
Vous n’êtes pas sans savoir que l’impact sanitaire de l’utilisation de ces terrains est largement discutée. De nombreuses enquêtes scientifiques reprises par les médias montrent que de réelles inquiétudes existent sur l’impact sanitaire de certains terrains sportifs en matière synthétique, en particulier ceux qui utilisent des granulats issus de pneus recyclés. Nous souhaitons savoir comment vous envisagez le renouvellement des terrains en synthétique. Nous vous demandons, par principe de précaution pour la santé des usagers, qu’il n’y ait plus de réalisation de terrains synthétiques en granulats de pneus et que les granulats utilisés soient plutôt des billes de liège ou autre matériau non nocif.

Pour terminer nous vous rappelons notre demande que notre ville oriente ses financements vers un soutien à une économie décarbonée, en privilégiant les opérateurs financiers qui n’investissent pas dans le secteur des énergies fossiles et qui investissent au contraire dans la transition énergétique. Cela peut être un levier puissant pour soutenir la transition énergétique. L’augmentation de nos investissements et en conséquence de notre besoin de financement est l’occasion d’aller dans ce sens.

Notre groupe écologiste approuve ce compte administratif ainsi que la modification du plan pluriannuel d’équipement, tout en restant vigilant sur les enjeux liés à la transition écologique.

Françoise Chevallier
Présidente du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon

Une réflexion au sujet de “Vote du compte administratif 2017 et Actualisation du Plan d’équipements pluriannuel 2015-2020 // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 28 mai 2018

  1. Si on prend tout en compte les pelouses synthétiqus sont plus chères que la vraie herbe. Absorption de CO2, de l’eau pluviale au moment ou le SAGE lance l’alerte, dépollution de l’air, santé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *