Subvention de 50 000 euros au Nouvel Institut Franco-Chinois // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal de Lyon // 18 juillet 2017
Partager

Le Président chinois a lancé un gros programme d’investissements autour des nouvelles routes de la soie. Ces aménagements sont sensés favoriser les échanges avec d’autres pays dans le cadre d’une mondialisation qui fait loi désormais.

La Chine fasse au repli « de façade » des Etats Unis et à la fragilité de l’Union Européenne, suite au Brexit entre autres, est incontestablement un leader mondial qui donne le là.

Lors du sommet de Davos récemment le Président a pointé l’urgence d’une forme de soutenabilité d’un certain modèle de développement. Certes, la « soutenabilité » ne peut se faire sans des êtres humains libres, conscients, etc.

Au nom de la lutte contre l’extrémisme en Chine, un peuple qui habite un pays (le Xinjiang), occupé par le régime chinois, fait toujours l’objet de répression, à savoir les Ouighours.

Au nom du maintien de l’ordre, Liu Xiaobo, un intellectuel engagé, est mort en quasi détention. Rappelons qu’il en est sorti quelques semaines avant de mourir, en phase terminale d’un cancer, avec interdiction de se rendre à l’étranger. Liu Xiaobo a été Prix Nobel de la Paix 2010, il fut un des leaders du mouvement de la place Tien An Men à Pékin en 1989.

L’institut franco-chinois à Lyon, lieu ressource, pourrait :
– être un lieu avec un accès à une information indépendante où « Regard Ouighours » journal interculturel trouverait sa place. J’avais pour le groupe des écologistes fait cette proposition l’an dernier. Force est de constater que les responsables de cette organisation n’ont ni jugé utile ou intéressant de répondre à notre proposition ni souhaité donner accès à cette revue aux visiteurs du lieu ressource ;
– porter le nom de cet intellectuel engagé Liu Xiaobo.

Alors ce jour et dans l’attente des réponses de l’institut ainsi que de l’Exécutif de la Ville :
– parce que dans la programmation trop peu de place est donnée aux multiples visions chinoises issues des différentes ethnies ;
– parce qu’il nous semble que la question des libertés d’expression, libertés fondamentales n’est pas travaillée ici à Lyon au sein de cet établissement ;
nous nous abstiendrons sur cette subvention pour ouvrir la voie au dialogue (puisque l’an dernier sur cette même démarche et avec un vote favorable rien ne s’est fait) !

Emeline Baume, Conseillère municipale Europe Ecologie Les Verts de Lyon