Rythmes de l’enfant à l’école // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 25 septembre 2017
Partager

A l’occasion de cette délibération sur la programmation pour le PEDT, Projet éducatif territorial, de la ville de Lyon jusqu’à décembre 2017, nous voulons évoquer l’avenir de la réforme des rythmes scolaires à Lyon et nos attentes vis à vis de la concertation annoncée.

Tout d’abord avant le démarrage de cette concertation nous souhaitons avoir un bilan des trois années de la mise en œuvre de la réforme à Lyon aussi bien sur le plan quantitatif (en particulier évolution des nombre d’inscrits aux activités du vendredi après-midi) que sur le plan qualitatif (résultats des différentes enquêtes menées auprès des enfants, des parents…).

L’Education Nationale a publié en juin 2017 une évaluation des différentes organisations mises en place dans les communes pour la réforme des rythmes scolaires mais ce n’est pas une évaluation du passage de 4 jours à 4,5 jours. Ce qui est étonnant : le ministre de l’Education nationale a donné la possibilité aux communes d’un retour à la semaine de 4 jours dès cette rentrée sans évaluation aucune des effets comparés des deux systèmes (4 ou 5 matinées de classe) sur l’apprentissage des enfants. Un protocole d’évaluation comparative devrait être lancé dès cette rentrée d’après le cabinet du Ministre. Nous attendons cette évaluation pour éclairer les décisions à venir.

Pour la concertation qui va être lancée nous attendons qu’elle soit très large et ouverte auprès des différents acteurs de la communauté éducative avec l’organisation de débats, la mise à disposition de documents d’évaluation, d’études, de positionnements différents… Que les questions posées ne soient pas un simple « pour ou contre la semaine de 4 jours » ou encore « pour ou contre le maintien de l’organisation actuelle  » avec le périscolaire le vendredi après-midi. Il nous semble important de requestionner aussi sur d’autres organisations pour le temps scolaire de 4,5 jours.

Cela nous paraît essentiel pour que les différents acteurs de la communauté éducative puissent prendre une position avec une réflexion sur l’intérêt général de l’enfant et non pas leur intérêt individuel d’organisation du temps de travail et familial.

Nous vous rappelons notre position sur cette réforme. Pour nous il était positif de passer à 5 jours de classe et en particulier 5 matinées. Nous avions critiqué par contre l’organisation retenue à Lyon de regrouper les activités périscolaires le vendredi après-midi car d’une part il n’y avait pas de réduction du temps de classe les autres jours et que d’autre part pour les enfants ne fréquentant pas les vendredis après-midi et en particulier les enfants de milieux moins favorisés, la longue coupure du week end était pénalisante pour les apprentissages scolaires.

La concertation à venir peut permettre un vrai débat sur la question des rythmes de l’enfant, la question des inégalités. Ne ratons pas cette occasion.

C’est un sujet complexe, nous attendons aussi que ce débat ait lieu à de la prochaine Commission Education et au sein du conseil municipal.

Françoise Chevallier,
Présidente du groupe des élus Europe Ecologie-Les Verts et apparentés de la Ville de Lyon