Retour des écoles à la semaine de 4 jours // Intervention de Françoise Chevallier au conseil municipal de Lyon // 26 mars 2018
Partager

Nous regrettons le choix fait par la ville de Lyon d’un retour à la semaine de 4 jours.

Des évolutions dans la nouvelle organisation sont intéressantes comme la mise en place de garderies le matin dans toutes les écoles, l’instauration d’un périscolaire en fin d’après-midi remplaçant les garderies actuelles ou encore l’allongement de la pause méridienne permettant plus de détente pour les enfants. Mais il n’y aura plus classe le mercredi matin et donc c’est bien d’un retour à la semaine de 4 jours dont il s’agit, un vrai retour en arrière pour le rythme des enfants.

Beaucoup de spécialistes, de chronobiologistes expliquent depuis des années l’intérêt d’un temps de classe réparti sur 5 jours. L’Académie de médecine avait fait de même dans un rapport en 2010 en affirmant sur des bases scientifiques que la semaine de 4 jours est néfaste, qu’elle fatigue les enfants et qu’il faudrait une année scolaire de 180 à 200 jours, 4 à 6 heures de travail par jour selon l’âge de l’élève, 4 jours et demi à 5 jours de classe par semaine.
Il n’y a certes toujours pas d’évaluation officielle de l’Éducation nationale entre 4 jours et 4,5 jours et c’est regrettable mais on ne peut pas dire qu’il n’existe pas d’études et d’évaluation scientifique sur ce sujet.
Et le fait d’allonger le temps du matin ne compensera pas la perte d’une matinée de classe. Il faudra aussi être vigilant à l’heure du déjeuner pour qu’elle ne soit pas tardive pour les plus petits.

La large consultation organisée par la ville pour la réforme des rythmes scolaires par voie d’outils numériques et de réunions publiques, a permis une participation très importante soulignant l’intérêt des membres de la communauté éducative sur cette question.
Nous avons regretté la neutralité de l’exécutif dans cette consultation. Nous avons bien compris que c’était un choix de votre part. Mais étant donné l’enjeu de l’organisation du temps scolaire pour l’apprentissage des enfants et en particulier pour ceux qui rencontrent des difficultés scolaires nous ne comprenons pas ce choix. D’autres villes comme Paris ou Villeurbanne qui font partie du réseau des villes éducatrices comme Lyon ont manifesté leur attachement à la semaine de 4,5 jours.

Le résultat global de la consultation (écoles maternelles et élémentaires confondues) des conseils d’école donne une courte majorité au retour à la semaine de quatre jours (51%). Le résultat aurait pu être différent avec une réelle implication de votre part.

En analysant les résultats, on constate que les écoles élémentaires se sont prononcées majoritairement pour la semaine de 4,5 jours (59%) et les maternelles pour la semaine de 4 jours (53%). Le fait que pour les groupes scolaires on ne puisse différencier les votes maternelle et élémentaire, ne change pas cette différence de positionnement entre les maternelles et les élémentaires.
C’est pour cela que nous vous avons proposé une application différenciée selon les niveaux avec une semaine de 4,5 jours pour les élémentaires et d’une semaine de 4 jours pour les maternelles. Cette proposition respecte les votes des conseils d’école. Certes cela est un peu compliqué d’un point de vue organisationnel mais à notre sens possible et cela aurait permis un meilleur rythme pour les apprentissages des enfants en élémentaire.

Sur le fond nous avons regretté qu’un autre scénario avec des journées raccourcies et des activités périscolaires renforcées en fin d’après-midi n’ait pas été proposé aux conseils d’école. Ce scénario n’était pas dérogatoire à la loi et il aurait mieux respecter le rythme des enfants. Il aurait pu permettre aussi une synergie entre activités scolaires et périscolaires, synergie qui commençait à exister dans certaines écoles mais qui risque de disparaître avec le périscolaire du mercredi matin.
Avec la mise en place d’un périscolaire en fin d’après-midi remplaçant la garderie, l’organisation de ce scénario « journées de classe plus courtes » était plus facile à mettre en place, cela aurait allongé le temps périscolaire de 3/4 heure.

En Europe, tous les enfants des pays qui ont de meilleurs résultats que les nôtres ont plus de jours d’école que nous.
En Europe, le nombre moyen de jours de classe par an est de 182 jours.
En France, la réforme Peillon l’avait ramené à 180  jours affichés (sans compter les jours fériés), donc assez proche de la moyenne européenne et le décret Blanquer a permis un retour à 144 jours avec la semaine de 4 jours !

Et même si la ville de Lyon a choisi de garder du périscolaire le mercredi matin, à la différence de nombreuses communes qui ont abandonné le périscolaire, le périscolaire proposé le mercredi matin n’équivaut pas à une 5ème matinée de classe. Il n’est pas obligatoire et est payant pour les familles. Nous suivrons de près les taux d’inscription au mercredi matin l’année scolaire prochaine et en particulier dans les écoles en REP ou REP+. Nous craignons malheureusement qu’ils soient encore plus faibles que ceux du vendredi après-midi actuel.

Ce retour à 4 jours est un choix fait par des adultes privilégiant la plupart du temps des questions organisationnelles. Mais en aucun cas un choix privilégiant l’intérêt de l’enfant.
Pour cela nous voterons contre cette délibération.

Françoise Chevallier, conseillère municipale, présidente du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s de la ville de Lyon