RESTRUCTURATION ET REAMENAGEMENT DU POLE D’ECHANGES MULTIMODAL DE LYON PART-DIEU ET CREATION DE L’ENSEMBLE IMMOBILIER VIE // Contribution à l’enquête publique d’Europe Ecologie Les Verts Lyon 3ème-6ème // 2 novembre 2017
Partager

Ce projet de réaménagement de la gare et des espaces publics attenant est très attendu. En effet la gare de la Part-Dieu est au bord de l’asphyxie (125 000 usagers /jour pour une gare prévue pour 35 000) et ses accès ne sont pas toujours faciles, en particulier pour les modes actifs.

Tout d’abord il est nécessaire de tenir compte l’avis de l’Autorité environnementale dans tous les aspects des projets soumis à l’enquête publique. Dans son avis sur la réalisation de la ZAC Part-Dieu Ouest, l’autorité environnementale avait estimé que « les impacts en termes de bruit et de qualité de l’air, essentiellement liés au trafic routier, justifieraient des efforts supplémentaires d’évitement et de réduction ». En effet en 2030 existeront encore des dépassements des seuils réglementaires concernant la qualité de l’air pour le dioxyde d’azote (plus de 25% au dessus de la valeur de référence actuelle) et les particules fines (plus de 8 % pour les particule fines PM2,5). Aucune référence n’est faite aux seuils recommandés par l’OMS qui sont plus bas en particulier pour les particules fines. Les seuils de l’OMS sont ceux qui ont été retenus dans le plan Oxygène voté par la Métropole de Lyon pour 2030. Les efforts supplémentaires d’évitement et de réduction devraient s’appliquer aux parkings de stationnement envisagés car on sait que la disponibilité de places de stationnement en grand nombre induit de nombreux déplacements en voiture.

Quelques remarques et réserves sur différents aspects des projets présentés.

Sur le réaménagement de la gare (hall et nouvel accès Pompidou)
Le réaménagement et agrandissement du hall de la gare avec créations de deux galeries à l’est et à l’ouest vont grandement améliorer la circulation des voyageurs mais aussi de ceux qui traversent la gare (habitants du quartier et usagers des TCL en correspondance). De même la nouvelle entrée par l ‘avenue Pompidou sous la voie ferrée va permettre de répartir les flux d’usagers de la gare. Le réaménagement de l’avenue Pompidou va permettre aussi une traversée facilitée de la voie ferrée pour les modes actifs (piétons et cyclistes).
Concernant le bus C9 à noter que la priorité aux feux dans les deux sens devrait lui permettre de limiter la perte de temps sous le pont. Il faut être vigilant à ce point car le C9 avait jusqu’à récemment (avant les travaux en cours) un couloir réservé dans le sens Est- Ouest. Rappelons que cette ligne transporte plus de 10 000 voyageurs par jour aujourd’hui.
Une inquiétude sur l’aménagement cyclable sur Pompidou avec sens Ouest-Est non protégé et donc un risque important de stationnement sauvage pour du dépose minute et donc un risque d’accident pour les cyclistes.
Un regret : aucun système proposé pour une traversée aisée et rapide de la gare dans le nouveau hall, on aurait pu reprendre la proposition faite par plusieurs associations d’un système de tapis roulant comme cela existe dans le métro ou dans les aéroports. Il ne faut pas oublier que la part des personnes âgées et de celles qui se déplacent difficilement va croitre.

– Le nouveau parking sous la place Béraudier
Ce parking paraît surdimensionné : pour le stationnement longue durée la capacité annoncée initialement de 600 places a été portée à 1035 places dans l’enquête publique sur la ZAC Ouest Part-Dieu (incluant les besoins en stationnement de la nouvelle tour) et dans cette enquête publique à 1190 places ! Et aucune explication n’est donnée pour cette augmentation du nombre de places. Rappelons que les parkings actuels offrent une capacité de 2930 places à l’Est de la gare et que ceux liés au centre commercial offrent aussi plus de 3000 places -parking Oxygène 495 places, parking des Cuirassiers 750 places, parking LPA 2000 places (après travaux actuels)- et qu’ils sont vraiment à proximité de la gare. Rappelons aussi que certains de ces parkings sont sous-utilisés.
Notre proposition est de réduire fortement la capacité de ce nouveau parking et de le réserver en priorité à l’autopartage, au co-voiturage, au dépose minute et aux taxis.
On sait que ce type d’infrastructure favorise les déplacements en voiture et cela est contraire aux objectifs du plan de déplacements urbains en cours d’adoption et au plan Oxygène de la Métropole.

Le projet de parking EFFIA « loueurs » à l’Est de la gare
Une inquiétude là aussi sur la taille du parking envisagé : 721 places sur huit niveaux, destiné aux véhicules de location et éventuellement aux abonnés. Aujourd’hui les parkings loueurs comptent 540 places, il ne faut pas augmenter cette capacité pour ne pas augmenter le flux de voitures à proximité de la gare.

– Le stationnement pour les vélos

Le nouveau plan de déplacements urbains (PDU) prévoit une part modale pour les vélos de 8 %en 2030 au niveau de l’agglomération. Cela veut donc dire 15 à 20 % de part modale pour la ville centre et pour le quartier de la Part-Dieu.
La prise en compte de l’intermodalité est importante dans le cadre du projet de rénovation de la gare.
Le stationnement prévu pour les vélos n’est pas dimensionné pour tendre à ces objectifs. En effet une vélo station de 1500 places est prévue au niveau -1 place Béraudier (c’est un gros progrès par rapport à la situation actuelle) et un parking vélos de 112 places avec arceaux est prévu dans la cour Villette sud.
A noter dans le document Résumé non technique étude impact Permis de construire Béraudier, il est indiqué pour le parking vélos de la tour Tolyon p251 «L’ensemble immobilier VIE comportera un local dédié aux mobilités douces d’accès aisé ; son insertion dans la vélostation sous la place Béraudier est à l’étude». Est-ce que les 1500 places qui seront mises à disposition des usagers cyclistes de la gare ne vont pas être amputées d’un nombre de places pour les salariés cyclistes de la tour. De combien ?
Aucune information n’est donnée sur le nombre d’arceaux vélo complémentaires prévus à l’ouest et l’est de la gare.
Cela n’est pas suffisant. L’ADEME (étude Evaluation services vélos de septembre 2016) conseille 1 place de stationnement sécurisé pour 7 à 15 usagers du train entrant en gare et de l’ordre de 40 à 60% de l’offre en libre accès (sous forme d’arceaux). Pour la gare de la Part-Dieu cela pourrait être traduit par 3000 places en vélostation et autant en arceaux en accès gratuit.
Notre demande est de revoir et d’augmenter les capacités de stationnement pour les vélos.