Pacte métropolitain : contrat territorial entre la Métropole de Lyon et la ville de Lyon // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal // 20 novembre 2017
Partager

Comme le groupe des écologistes l’avait indiqué ici même en novembre 2015, la démarche d’articuler des politiques publiques Ville et Métropole pour tenir au quotidien un service de qualité aux usagers tout en respectant les spécificités de chaque territoire est positif. Nous avions déjà salué cette recherche de transversalité, cette ouverture aux expérimentations tout en garantissant une égalité de traitement sur l’ensemble du territoire.

Nous arrivons à une déclinaison concrète qui comme dans le pacte globalement ne met pas en exergue les modalités de suivi et d’ajustement pour ne pas dire évaluation tant par les opérateurs que par les usagers. 

Concernant la fiche action dite « lecture publique », nous ne pouvons que saluer une fois de plus l’engagement, la vision et la compétence tout autant de l’ensemble des équipes des bibliothèques que des différents adjoints ayant porté le développement d’une telle offre culturelle accessible à tous.

Concernant la question des déchets deux projets
– Tout d’abord ceux laissés sur l’espace public après des marchés alimentaires et forains. Ces sujets sont régulièrement pointés par nos habitants soit au nom de la propreté soit au nom d’une économie circulaire de bon sens. Alors la Métropole et la Ville vont désormais dans la continuité des diagnostics en marchant de la démarche qualité propreté expérimenter des actions avec les forains et au service des habitants pour jeter moins et trier plus pour faire simple !
– Ensuite pour les habitants qui ne peuvent se rendre à la déchetterie fluviale du samedi ou dans les autres déchetteries fixes de la Ville, rappelons que 40% des lyonnais n’ont pas de voiture, un service de plus grande proximité en semaine devrait ainsi éviter des incivilités sur espace public. En effet, la collecte des encombrants sur espace public coûte six fois plus cher à la Métropole que la même collecte et la valorisation matière donc plus vertueuse, en déchetterie. L’enjeu pour cette déchetterie mobile est bien de détourner des volumes et tonnages de déchets de l’incinération pour les orienter dans les bonnes filières de recyclage tout autant que d’articuler l’ensemble des dispositifs de réduction, réparation (donneries), collecte et traitement de nos poubelles.

Toutes ces actions se doivent d’être au mieux suivies, appropriées voir même évaluées par l’ensemble des parties prenantes.

En novembre 2015, nous questionnions déjà sur la place des habitants et l’articulation entre autres avec les conseils de quartier. Cela tombe sous le sens pour l’enjeu déchets. Par ailleurs, si les arrondissements sont informés et associés au travers des adjoints en mairie centrale, il serait judicieux une fois l’an d’informer le conseil municipal et réunir l’ensemble des représentants des habitants pour ce suivi et cette évaluation. La multiplicité des analyses, points de vue et propositions d’amélioration ne seront que plus aidant pour l’efficience de nos politiques publiques.

Enfin nous considérons que la maille de proximité que sont les arrondissements ou groupements d’arrondissements sont peu présents dans la gouvernance et de fait la mise en œuvre de ce pacte. Peut être que la conférence territoriale du bassin de vie Lyon Villeurbanne pourrait évoluer en intégrant des représentant-e-s de ces derniers, peut être que d’autres modalités pourraient être étudiées …

Avec ce souci d’amélioration sur le suivi, l’appropriation et le partage entre parties prenantes, nous voterons ces dossiers

Emeline Baume, conseillère municipale Europe Ecologie Les Verts de la Ville de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *