Cité Internationale de la gastronomie de Lyon // Intervention d’Emeline Baume au conseil municipal de Lyon // 25 septembre 2017
Partager

Lors de la séance de la Métropole du 11 juillet 2016, nous sommes intervenus sur les enjeux autour de l’alimentation :
– de l’amont, avec la présence d’êtres vivants afin que nos éco-systèmes fonctionnent et produisent des denrées alimentaires de qualité sans obérer l’avenir ;
– à l’aval avec les savoirs de qualité, mais aussi un accès pour toutes et tous au  » manger mieux pour vivre mieux ». Ce qui fut très bien présenté lors de la fête des récoltes !

Ce même 11 juillet 2016 le Président Collomb avait intégré notre amendement relatif à ces dimensions et en particulier à la maille locale – aux circuits courts dans les objectifs de la Cité internationale de la gastronomie.

Lors de la commission consultative des services publics locaux de la Métropole du printemps 2017 toujours à la Métropole, le groupe des écologistes a pointé la nécessaire cohérence entre nos politiques publiques métropolitaines et les modalités de gestion de ce site là à savoir :
– une ouverture facilitée pour certains publics ;
– une articulation avec nos logiques de médiation culturelle à destination des collégiens ;
– une association des femmes et des hommes en démarche d’insertion professionnelle ;
– une médiation autour de la chaine complète  » de la terre à l’assiette et de l’assiette à la terre », c’est à dire aborder tout autant la lutte contre le gaspillage alimentaire, la promotion des produits avec labels de qualité mais aussi le tri et la valorisation matière des biodéchets.

Notre Ville dans le cadre d’un projet européen URBACT a travaillé avec les acteurs locaux et d’autres capitales européennes sur ces articulations Agriculture-Gastronomie-Accès pour tous à une alimentation saine.

La semaine dernière encore la Métropole tenait une conférence de presse avec le CRBA aux côtés du chef A. Alexanian oeuvrant à la préservation et au redéploiement des variétés anciennes locales.
Ce site s’inscrit physiquement dans un ensemble  qui doit autant que possible donner à voir une diversité de gammes et d’offres alimentaires. Ceci serait un gage d’ouverture et d’attractivité pour toutes les bourses.

Cette Cité internationale de la Gastronomie peut tout autant être un passage obligé pour les touristes locaux (dont les lyonnais) et internationaux qu’un lieu d’expression et de démonstration de notre politique publique alimentaire.

Nous voterons ce rapport et ne cesserons de proposer cet axe alimentation de qualité pour tous

Emeline Baume
Conseillère municipale Europe Ecologie-Les Verts de la Ville de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *