Abrogation de la convention de partenariat avec des entreprises de crèches pour la location de places // Intervention de Nicole Gay au conseil municipal de Lyon // 25 septembre 2017
Partager

Intervention de Nicole Gay pour les groupes Lyon Gauche Solidaire et Europe Ecologie Les Verts et apparenté-e-s

J’interviens au nom des 2 groupes : LGS et EELV.

C’est avec satisfaction que nous allons voter l’abrogation de ce dispositif de locations de places de crèches municipales à des entreprises de crèches privées. En effet, nos deux groupes s’étaient abstenus lors de son adoption en juin 2016, faisant valoir un certain nombre de réserves, de doutes et d’inquiétudes.

Nous avions interpelé sur la rupture d’égalité d’accès au service public. Nous n’aurons pas la réponse juridique à cette question.

La Ville de Lyon s’était tournée vers les entreprises de crèches privées pour leur proposer ce dispositif. Elles n’ont pas saisi la perche tendue, le haut niveau qualitatif de nos crèches coutant sans doute trop cher pour elles.

L’expérimentation de ce dispositif a notamment été motivée par le fait de trouver des recettes nouvelles pour notre Ville, dont le budget a été fortement impacté par les baisses de dotations. Au regard des annonces faites par Messieurs Collomb et Darmanin sur le pacte financier entre l’Etat et les collectivités, nous espérons enfin l’arrêt de la fragilisation financière des collectivités.
Rappelons quand même que malgré les marges de manoeuvre, nos Equipements d’Accueil du Jeune Enfant ne sont pas touchés par le gel ou la baisse de subventions, et qu’au contraire l’enveloppe augmente d’1% chaque année.

Cela est dans la continuité de notre politique volontariste de développement de l’offre d’accueil menée depuis 2001. Il aurait été dommage que cet effort profite en partie aux entreprises de crèches privées. D’autant plus que ce développement s’est fait par un équilibre entre crèches municipales et crèches associatives articulé à des projets éducatifs, et que ce dispositif de locations de places au privé faisait entrer le loup dans la garderie. Avec à terme la perspective de mise en concurrence lors de renouvellement de conventions et aussi celle de voir des sociétés privées à but lucratif assurer la gestion de nos crèches municipales.

Les crèches sont pour nous un service public de proximité de première importance que nous nous devons d’assumer, d’assurer et de développer. Il en va de la vie professionnelle des parents et de la qualité de l’encadrement éducatif des enfants, et de leur bien-être à tous. C’est aussi un élément positif pour l’attractivité de notre territoire. Et c’est une nécessité, puisque cette attractivité entraine une forte dynamique démographique, donc des besoins auxquels il faut répondre en ouvrant des berceaux et des groupes scolaires.

Cette abrogation est donc une sage décision, qui va nous permettre de nous concentrer sur l’essentiel : la qualité du service public de nos crèches et le bien-être des petits lyonnais.